Décider de prendre les choses en main, c’est rester responsable.


Il faut garder à l’esprit que les difficultés financières peuvent toucher tout un chacun à certains moments de sa vie. Le rapport à l’argent et à la consommation comporte une charge émotionnelle et affective très importante. Il s’agit donc, en premier lieu, de combattre le sentiment d’échec, de culpabilité, de honte que pareilles situations engendrent.


D’abord, il faut reconnaître les erreurs commises, regarder la situation en face sans tricher et l’évaluer froidement. Bien sûr, au début, ça fait un peu mal (« j’étais sûr de gérer ma vie et voilà que tout semble m’échapper »).


Ensuite, il convient de dégager des priorités et des pistes pour solutionner le problème : modification du train de vie, planification des dépenses, constitution éventuelle d’une épargne, consultation d’un service social, d’un service de médiation de dettes.


Un des points clés dans la lutte contre le surendettement consiste à agir le plus tôt possible, dès les premiers signes pouvant mener à des spirales négatives.

© 2011 - GAS - Groupe Action Surendettement