Pour vivre le mieux possible dans une société organisée, il est important d’en connaître les règles et les dangers.

La société de consommation dans laquelle nous vivons résulte d’une longue évolution.  Elle est le reflet d’un être humain qui, pour faire face à des nécessités vitales, a su développer des moyens de production qui dépassent aujourd’hui ses besoins réels. Elle est à l’image d’un système qui a fait de l’un de ses outils, l’argent, une valeur de référence parfois plus importante que la vie elle-même.

Elle est l’expression d’un être humain qui fait du plaisir, de la réussite et du paraître ses principales quêtes et pour qui acheter, consommer et posséder constituent des facteurs d’épanouissement et de valorisation sociale. C’est sans doute vrai, mais jusqu’à un certain point seulement car dans cette société du « tout, tout de suite », combien d’entre nous peuvent se permettre de dépenser sans compter ?

Aujourd’hui, le marketing se fait de plus en plus pressant. Il s’invite jusque dans notre salon pour nous chanter les bienfaits de la consommation. En nous incitant à recourir aux « facilités » de paiement ou aux petits crédits, les sociétés bancaires et commerciales modifient notre perception de l’argent. Elles nous encouragent à nous endetter comme s’il s’agissait là d’une simple formalité, d’une chose normale, presque indispensable à notre vie.

Dans certains cas, c’est sans conséquence. Mais l’endettement conduit de plus en plus souvent à des situations très difficiles. Et lorsque le chômage ou la maladie viennent s’en mêler…tout peut basculer.

Chacun d’entre nous peut se trouver lourdement endetté un jour ou l’autre de sa vie. Personne n’est à l’abri d’une dégradation de sa situation financière. L’impact d’une telle situation peut être très grave et peut avoir des répercutions importantes et durables sur notre sphère familiale ou sociale ainsi que sur notre santé.

© 2011 - GAS - Groupe Action Surendettement